Download E-books Les Lions rampants (Alexandre Jobin, tome 1) PDF

By André Jacques

Dans los angeles lignée du polar culturel moderne où se mêlent artwork et sang, André Jacques prouve à quel element nous aimons tous nous faire raconter « une bonne histoire »… surtout si elle recèle une certaine dose de suspense, de sexe et un bold problème à résoudre.

Paru en l’an 2000, Les Lions rampants a reçu un accueil plus qu’enthousiaste des médias et des lecteurs et il entame avec brio une captivante série…

Une jeune aide-accessoiriste trouve une statuette ancienne chez un antiquaire du street Saint-Laurent et, soudain, beaucoup de gens semblent intéressés par ce « lion rampant » : l’ambassade de Slavitzine, les Titans – une bande de motards criminalisés -, l. a. police de l. a. CUM, des groupes néo-nazis et divers prone de renseignements.

L’antiquaire Alexandre Jobin, retraité des companies de renseignements de l’armée canadienne, et l. a. jeune accessoiriste Chrysanthy Orowitzn tenteront de dénouer les fils de l’énigme... pour comprendre, mais surtout pour sauver leur peau.

De Montréal à Ottawa en passant par les côtes de Charlevoix, sur un fond de guerre dans les Balkans, los angeles poursuite et l’enquête se dérouleront dans le sang et le métal tordu.

Show description

Read or Download Les Lions rampants (Alexandre Jobin, tome 1) PDF

Best Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged by means of the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the hot medium of images, and is galvanized by way of Annie, who turns into her muse. the 2 shape a detailed courting, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, till catastrophe finds her energy over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes go away of her sister, Nora, who's certain for brand spanking new York. it is a time while the growing to be possibility of fascism in Europe is a continuing fear, and other people break out from truth via radio and the flicks. in the meantime, the 2 sisters -- tremendously various in character, but inextricably associated by means of a shared earlier -- attempt to locate their locations in the advanced internet of social expectancies for younger ladies within the Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s demise, novice scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s previous, which her father were stored hidden with the aid of the kinfolk health practitioner. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of relations secrets and techniques that experience come to existence and of the start and evolution of rules – and really a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they fight to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have printed, animals own feelings and understanding, they need to even have tales. within the White Bone, a unique imagined fullyyt from the viewpoint of African elephants, Barbara Gowdy creates an international entire and separate that but illuminates our personal.

Extra info for Les Lions rampants (Alexandre Jobin, tome 1)

Show sample text content

Dans son dernier carnet, après une liste de cinq ou six questions sans réponses, il y a ces mots : � Heureusement : Jobin ! ! ! » J’aimerais que vous me racontiez tout ce que vous savez. Depuis le début. C’est quoi ce lion ? Et ça rime à quoi cette histoire de fous ? Ce fut au travel d’Alexandre de los angeles toiser. Ce qu’il vit lui plut, et le sourire de Néron aussi. Ces deux-là avaient du caractère. — Madame ou mademoiselle l’inspectrice… — Mademoiselle. Et mon orientation sexuelle ne vous concerne pas ! � Eh bien ! Ça begin joliment ! » se dit Alexandre. Il sourit et poursuivit : — Mademoiselle l’inspectrice — ou l’inspecteur, comme vous voudrez —, l’histoire risque d’être un peu longue. Moi, j’ai besoin de me mettre à l’aise. En l’occurrence, d’un scotch double. Prendriez-vous quelque chose ? — En théorie, on ne boit jamais durant le provider. — Je connais los angeles théorie. J’ai vingt-cinq ans de provider. — Alors… un gin tonic… si vous en avez. Faible, avec de l. a. glace. — Et vous, caporal ? Il jeta un regard vers sa supérieure, mais ajouta aussitôt, plus décontracté et souriant : — Une bière, s’il vous plaît. — Guillaume ? — Même selected. Alexandre se rendit dans los angeles delicacies pour préparer les premiers verres. Il savait que d’autres suivraient. L’interrogatoire, si on peut l’appeler ainsi, dura presque deux heures. L’inspecteur Gisèle Châteauneuf connaissait son métier. D’abord, elle avait call foré los angeles permission d’enregistrer los angeles dialog sur un petit magnétophone de poche. Le caporal Néron, fraîchement diplômé en criminologie de l’Université de Montréal, se contenta de los angeles méthode traditionnelle : des notes dans un cahier à spirale. L’inspecteur posait des questions courtes et précises. Quelques généralités au début, puis au fur et à mesure, des questions plus précises. Elle demandait parfois un éclaircissement, vérifiait un memento. Tout y passa depuis l’entrée de Chrysanthy dans l. a. boutique de l’antiquaire un definite jeudi du début d’avril. Le lengthy monologue d’Alexandre n’était interrompu que par ces quelques questions et par les pauses nécessaires pour remplacer les cassettes ou pour remplir les verres. À los angeles fin de l’interrogatoire, ils discutèrent encore un second des pistes à suivre et des événements à venir. L’inspecteur Châteauneuf assura qu’elle ferait doubler les patrouilles de surveillance autour de l. a. boutique. Alexandre los angeles remercia, l’avisant toutefois qu’un � fournisseur » viendrait livrer quelques caisses par los angeles porte de los angeles ruelle vers les vingt-trois heures. Des antiquités qu’un ancien consumer lui avait revendues et qu’il apporterait assez tard. Aucun souci à se faire, c’était une connaissance de longue date. On vida les dernières gorgées, on échangea des cartes de visite sur lesquelles on avait ajouté des numéros de cellulaire et on se quitta en se serrant los angeles major. Quelques heures plus tard, juste après que Théo eut effectué sa livraison, Anton Ravelic téléphona. Le rendez-vous aurait lieu le lendemain soir, à vingt-trois heures trente, dans un entrepôt désaffecté de los angeles rue Woodhouse à LaSalle, près du canal de Lachine.

Rated 4.48 of 5 – based on 5 votes