Download E-books Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario PDF

Le salut de l’arrière-pays, c’est le signe de l. a. major que les villages envoient aux villes, leurs voisines. Face à d’inquiétantes tendances démographiques et économiques, les petites communautés cherchent leur avenir. Voici un bright témoignage de confiance en leur coeur et leur esprit.

Cette assortment d’œuvres créées dans le cadre d’une série d’émissions de CBON, los angeles Première Chaîne de Radio-Canada dans le Nord de l’Ontario, évoque les ambiances et célèbre les richesses humaines de huit localités nord-ontariennes : Gogama, Verner, Chapleau, Earlton, Iroquois Falls, Spanish, Sturgeon Falls et Fauquier.

Chaque arrêt comprend le portrait d’un personnage neighborhood haut en couleur ; un « conte rural » signé par un écrivain renommé et inspiré par los angeles communauté ; et un cartoon comique dans lequel se déploient des projets de développement régional loufoques. Tout ça ponctué de chansons originales.

Le salut de l’arrière-pays rend hommage à des communautés menacées, mais fières, enracinées et résolues à bâtir l’avenir. Les petites communautés de partout au Canada s’y reconnaîtront.

« À tous ceux qui veulent que ça proceed, on dit : Salut ! »

Show description

Read Online or Download Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged via the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the recent medium of images, and is galvanized by way of Annie, who turns into her muse. the 2 shape a detailed courting, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, until eventually catastrophe unearths her energy over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes depart of her sister, Nora, who's sure for brand new York. it is a time whilst the growing to be possibility of fascism in Europe is a continuing fear, and folks break out from fact via radio and the flicks. in the meantime, the 2 sisters -- greatly varied in character, but inextricably associated through a shared earlier -- attempt to locate their areas in the complicated net of social expectancies for younger women within the Nineteen Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s dying, beginner scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s earlier, which her father were stored hidden with assistance from the family members physician. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of relations secrets and techniques that experience come to existence and of the beginning and evolution of rules – and really a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have printed, animals own feelings and wisdom, they have to even have tales. within the White Bone, a singular imagined fullyyt from the point of view of African elephants, Barbara Gowdy creates a global entire and separate that but illuminates our personal.

Extra resources for Le salut de l'arrière-pays: Figures légendaires, récits imaginaires et humour crucifère du Nord de l'Ontario

Show sample text content

Elle a deux morales, il me semble. L’une est classique. C’est celle de l’honnêteté récompensée et de los angeles valeur personnelle reconnue. Mais l’autre, mine de rien, donne un travel neuf à un vieux cliché. Depuis Balzac et Stendhal au moins, les romans disent que c’est à Paris, ou dans les métropoles, que le jeune provincial de valeur doit faire ses preuves. Mais voici un roman où un Parisien a tout fait pour prouver sa valeur dans un lointain arrière-pays où l’humanité qui l’inspire est ce à quoi il aspire, et qui se voit refuser le succès tant qu’il n’a pas pris, malgré lui, le chemin de l. a. métropole. C’est tellement ironique. C’est pour ça que c’est los angeles plus vraie des deux morales. En écrivant dans les années cinquante son roman des années trente, Maurice de Goumois parlait déjà de notre défi des années 2000. Nous voyons tant de nos jeunes vaillants partir à l. a. quête du succès dans les grandes villes du Sud. François Duvalet, lui, a tant voulu vivre ici, dans ce will pay. Pourquoi n’a-t-il pas réussi? Gens de Chapleau, sachez que votre ville a inspiré un roman authentique et sympathique. Maria Chapdelaine vous salue de loin, mais François Duvalet vous salue de près. À l. a. gare de Chapleau C’était un can pay de pins C’est un can pay de trains Un can pay de canots de toile et de castors De rivières aux noms indiens De familles venues de loin De chercheurs de activity et de chercheurs d’or Et puis un soir, une fille du lac St-Jean Avec son jeune frère, puis ses deux mom and dad Était descendue, nouveau début À l. a. gare de Chapleau En ne sachant pas sa position dans cette vie-là Ça se passait souvent comme ça, dans ce pays-là C’était un will pay où un vagabond Pouvait mourir gelé, pris dans un wagon Sur le sentier clandestin de son destin C’était un will pay où un feu de forêt Pouvait embraser, quand il s’enrageait L’horizon de bord en bord, et encore plus loin Et puis un soir, un gars de l’Abitibi Dans un teach rempli de plein d’autres gars comme lui Était descendu, le corps fourbu À l. a. gare de Chapleau Rentrant de son wrestle contre ce feu-là Il s’en allait chez lui, passant par ce lieu-là Et bien sûr, l. a. fille, le gars Se sont croisés ce soir-là Elle attendait sa malle, et lui, son educate Et au cœur d’un can pay impolite, fulgurante certitude Ils se découvraient un amour canadien Quand est venue l’annonce � tout le monde à bord » Quand ils allaient se quitter, chacun de son bord Il lui a dévoilé une purpose osée À l. a. gare de Chapleau J’aimerais bien te revoir, si tu veux, c’est promis Dans un an, jour pour jour, je reviendrai ici Ils se sont écrit des douzaines de lettres Ils se sont promis tout ce qu’il fallait se promettre Et l. a. fille y était, comme il l’espérait À los angeles gare de Chapleau Voilà une belle histoire qui finit bien Dommage qu’on ne voyage plus tellement en teach Madame Fillion L’an: 1886. Jour précis: oublié. Le Canadian Pacific Railway, le CPR, déménage. Sans cérémonie, l. a. compagnie de chemin de fer laisse sombrer dans l’oubli Biscotasing, village situé à une centaine de kilomètres de Chapleau, qui jouait depuis environ six ans le rôle qu’on conférait désormais à son voisin.

Rated 4.36 of 5 – based on 25 votes