Download E-books Le roman vrai: Recit autobiographique (Mains libres) (French Edition) PDF

By Marcelle Brisson

Ma mère ne m'attirait pas à elle, ne m'embrassait pas, ne me retenait pas a los angeles maison. J'avais le mal d'elle. Alors, tout naturellement, je marchais les yeux, les bras tendus vers l'inconnu.

Ainsi begin une quête d'amour et d'absolu chez l'enfant douée qui deviendra philosophe dans le Québec des années soixante. Mais Jésus (la Voie, l. a. Vérité, l. a. Vie) los angeles mènera au cloître où elle s'enfermera pendant une dizaine d'années. Extase et grâces mystiques illumineront une ardour exemplaire. Puis, ce seront los angeles crise, los angeles dépression et le retour à l. a. vie laïque. Le temps de l'engagement pour les femmes, l'enseignement de l. a. philosophie du Collège Ahuntsic. Enfin, le coup de foudre pour un grand professeur et théoricien de l'esthétique : Mikel Dufresne.

Est-ce ainsi que l'on devient écrivain ? Marcelle Brisson, qui a étudié avec Hubert Aquin et d'autres personnalités connues, raconte Le Roman vrai de sa vie, éclairant du mëme coup tout un pan de l. a. vie sociale et intellectuelle du Québec.

Show description

Read or Download Le roman vrai: Recit autobiographique (Mains libres) (French Edition) PDF

Best Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged via the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the hot medium of images, and is galvanized by means of Annie, who turns into her muse. the 2 shape an in depth courting, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, until eventually catastrophe unearths her strength over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes depart of her sister, Nora, who's certain for brand new York. it is a time while the becoming risk of fascism in Europe is a continuing fear, and folks get away from fact via radio and the films. in the meantime, the 2 sisters -- tremendously varied in character, but inextricably associated via a shared previous -- attempt to locate their areas in the complicated net of social expectancies for younger ladies within the Nineteen Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s loss of life, novice scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s previous, which her father were stored hidden with the aid of the kinfolk health care professional. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of relations secrets and techniques that experience come to lifestyles and of the start and evolution of principles – and actually a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many contemporary nonfiction bestsellers have published, animals own feelings and understanding, they have to even have tales. within the White Bone, a unique imagined completely from the point of view of African elephants, Barbara Gowdy creates an international complete and separate that but illuminates our personal.

Extra resources for Le roman vrai: Recit autobiographique (Mains libres) (French Edition)

Show sample text content

Je me rappelle de notre enthousiasme quand on entendit los angeles nouvelle ; lui-même n’en revenait pas! Il avait vingt-quatre ans. Le Parti québécois eut 24 % du vote et seulement six députés. Presque tous dans le sud-est de Montréal. Et l’amour? Cette incursion dans los angeles vie politique m’a projetée plus avant dans le temps sans que je ne parle de ma vie amoureuse. J’avais subi un choc lors de mon viol en Sicile. J’en reléguai le keepsake au fond de ma mémoire. Je n’y pensais plus dans l’immédiat. Je retournai danser au Centre culturel Outremont, je fis de nouvelles connaissances, ailleurs aussi. J’eus quelques amants. Je remarquai que les hommes étaient ordinairement à los angeles recherche d’aventures; moi aussi, sans doute, mais je pris un convinced temps avant de me l’avouer. Le modèle du mariage était toujours prégnant dans notre société, même si l. a. libération sexuelle allait bon teach. Je le constatai en ressentant un décalage entre le plaisir de faire l’amour et une certaine déception de ne pas rencontrer l’âme sœur, le compagnon idéal, le mari quoi! Je réalisai alors l’influence vague que pouvait exercer mon entourage, entre autres mes amies à peu près toutes mariées, même celles qui étaient sorties du monastère. Le grand amour? Dans quelle mesure n’était-il pas un vieux mythe entretenu par les Harlequin et certaines séries télévisées ? J’avais déjà renoncé à l’Absolu des religions. Était-ce pour le rechercher chez un être humain? L’amour, oui, mais celui qu’on vit journellement avec des hauts et des bas, et qui implique un travail d’approfondissement, de connaissance mutuelle plus poussée, de appreciate de l. a. liberté du partenaire. Je veux bien, mais était-ce attainable? l. a. plupart des Québécois qui furent mes amants d’un soir ou deux, ou de quelques semaines, étaient mariés. Plus le plaisir de l. a. rencontre et de l’acte amoureux était vif, plus ils se sentaient coupables et hésitaient à transformer l’aventure en liaison ou à divorcer. En somme, plus c’était bon, plus c’était mauvais. Divorcer n’était pas encore fréquent. Je n’étais pas femme à m’imposer. Nous interrompions les family amoureuses tout en demeurant bons copains. J’ai bien rencontré quelques célibataires, mais ils étaient déjà de vieux garçons ennuyeux et pleins de manies. J’avais trente-huit ans, j’étais avide de cueillir les culmination de los angeles vie, même si j’avais déjà une lifestyles bien remplie. Pourquoi attendre un être idéal ou un mari ? Faire l’amour est los angeles selected los angeles plus belle du monde. Et je le fis beaucoup en ce temps-là. Dans une rencontre, il me suffisait d’un échange heureux d’idées, d’une strong point communique affective pour que les corps attirés l’un vers l’autre participent à los angeles fête. Il ne m’importait plus que l’acte ne se renouvelât pas. Je vivais los angeles philosophie du carpe diem, l’intensité du second présent. Je n’étais pas nymphomane pour autant. Je ne cherchais pas désespérément un partenaire. Je continuais à vivre avec ardeur ma vie professionnelle, sociale et politique. Mais je ne boudais pas mon plaisir, quand il se présentait.

Rated 5.00 of 5 – based on 45 votes