Download E-books Le Hasard et la volonté PDF

By Jean-François Beauchemin

Du fond de sa cellule, un condamné à mort écrit les quelques pages qu’il souhaite laisser en témoignage. D’abord aux prises avec l. a. justice des hommes, c’est aux lois de sa propre lucidité qu’il se soumet à présent. L’essentiel lui apparaît bientôt : cette criminal de pierre où on l’a mis n’est rien. C’est à une autre cage qu’il réfléchit, plus profonde et plus vague, dans laquelle s’enferment eux-mêmes ses frères humains, et qui est l’équivalent d’un « ajournement du bonheur », un « désaveu envers l. a. terre qui porte les hommes ».

Car ce roman allégorique, où résonne une voix intime, mais faisant alliance avec l’universel, est aussi une réflexion sur l. a. position de l’homme dans le monde. C’est peut-être surtout, par l’évocation d’une certaine determine qui le traverse de bout en bout, une authentique histoire d’amour.

Par le jeu de los angeles fiction, Jean-François Beauchemin commet un crime grave qui le repousse dans ses derniers retranchements. Le lecteur, en quelque sorte invité à entrer dans l’esprit de l’auteur, partage avec lui le fruit de sa réflexion. Un livre d’une grande strength, un trait de plus donné à l’étonnant portrait du style humain patiemment élaboré depuis quelques années.

Show description

Read Online or Download Le Hasard et la volonté PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged via the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the hot medium of images, and is galvanized by way of Annie, who turns into her muse. the 2 shape an in depth dating, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, until eventually catastrophe unearths her energy over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes go away of her sister, Nora, who's certain for brand new York. it is a time while the becoming danger of fascism in Europe is a continuing fear, and other people break out from fact via radio and the films. in the meantime, the 2 sisters -- tremendously diversified in character, but inextricably associated by way of a shared previous -- try and locate their areas in the advanced internet of social expectancies for younger women within the Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s dying, beginner scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s previous, which her father have been saved hidden with assistance from the relations health professional. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of relatives secrets and techniques that experience come to lifestyles and of the delivery and evolution of rules – and really a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have printed, animals own feelings and know-how, they need to even have tales. within the White Bone, a singular imagined fullyyt from the viewpoint of African elephants, Barbara Gowdy creates an international complete and separate that but illuminates our personal.

Additional resources for Le Hasard et la volonté

Show sample text content

Si c’est vrai, je ne dis pas que cet homme est meilleur que celui qu’il a remplacé. Je dis simplement qu’il est plus lucide, et que cette lucidité lui est venue d’un corps qui, sentant l. a. présence du probability, lui a opposé los angeles beauté d’un geste. Je proceed d’être cet homme un peu voûté, tenant sa vie entre ses bras croisés, comme on blottit un vase contre soi pour le protéger. Je ne trouve pourtant pas ma vie si fragile : les grandes menaces d’hier ont été vaincues, et j’arrive encore, non pas à empêcher, mais à accepter celles de l’avenir. Ma faiblesse est ailleurs : je me brise au uncomplicated keepsake de Manon, de cette life désormais hors de ma portée. los angeles vieillesse continuait d’être ce rivage aperçu depuis peu à l’œil nu. J’entendais à distance les bruits d’un éboulement ; un frémissement me traversait. Cet écho lointain, qui se répercutait jusque dans mon sang, suffisait à lui seul à me faire accéder à un monde. J’avais, par degrés, franchi beaucoup de seuils : celui de l’amour fut le plus facile. Le plus malaisé des passages avait été celui qui m’avait malesé à los angeles douleur du corps. Les choses étaient d’un autre ordre, à présent. Je ne pouvais plus recourir à cette photo d’une porte qu’on ouvre, ou qui s’entrebâille. Un horizon se précisait, sans doute moins étendu, mais plus imposant que celui de l. a. jeunesse. Plusieurs fois par jour, un sentiment de familiarité me submergeait, dont je soupçonnais qu’il s’était préparé en moi depuis une époque formidablement éloignée. En quelque sorte, je reconnaissais ce paysage, ces empreintes dans lesquelles je posais à présent mes propres pas. J’hésite à le dire, mais à quoi bon le cacher ? J’entrais dans cette étape de mon lifestyles comme on rentre chez soi. Je n’insinue pas que j’y entrais volontiers. Mais j’y avais déjà mes repères. J’ai refusé de croire que ce présage, ou cette judgment of right and wrong sourde, témoignait d’un quelconque phénomène surnaturel. J’ai call foré que, pour une fois, on reste sérieux devant l’étrangeté. Certains n’ont pas pu, et ont cédé à leur manie de voir partout un alignement de planètes, à leur habitude de mettre Dieu là où il n’a rien à faire, ou de confondre si fâcheusement magie et beauté du monde. C’était leur affaire. Mais cette compréhension profonde que j’avais de los angeles vieillesse à venir n’était que le fruit d’une natural remark. Parce que j’avais toute ma vie réfléchi à l’avenir, j’avais forcément toute ma vie tracké à mon déclin. Je ne me doutais pas, avant d’arriver à l’âge dont je parle, qu’autant de représentations de ma vieillesse existaient déjà en moi. Comme si pendant plus de quarante ans les effets de ce lent travail avaient été à l. a. fin de chaque jour, non pas effacés, mais enfouis, mis à l’abri pour une utilisation destiny. Plus j’ai réfléchi à cela, et plus je me suis émerveillé des capacités de ce bold entrepôt de faits, d’émotions et d’idées qu’est l’inconscient. Je me suis interrogé : combien de ces empreintes, de ces lointains échos subsistent encore en moi sans que je le sache, et peut-être agissent sur ma vie ?

Rated 4.10 of 5 – based on 38 votes