Download E-books Lazy Bird PDF

By Andrée A. Michaud

«C’est le optimal meurtre qui est le plus difficile, mais l’habitude se crée rapidement... »

Portée par des airs de jazz, Andrée A. Michaud signe ici un polar dont le héros pénètre bien malgré lui dans un univers où l’ombre du doute se fait de plus en plus pesante, soumettant ainsi le lecteur à une rigidity qui ne se relâchera pas avant qu’il n’ait tourné l. a. dernière web page de cette troublante war of words avec l. a. folie.

Qui est Lazy chook ? Un oiseau infrequent ou un oiseau de malheur ? Une pièce musicale de John Coltrane ou une jeune fille perdue ayant un penchant prononcé pour le milk-shake, les gommes Bazooka et Jim Morrison ?

Toutes ces réponses se valent, mais l. a. véritable query est plutôt de savoir qui est l. a. mystérieuse femme hantant les nuits de Bob Richard, animateur de radio à los angeles station WZCZ de Solitary Mountain. Dès le jour où cet albinos marqué par son passé accepte de quitter le Québec et de s’exiler au Vermont pour y animer une émission de nuit, le kind en est jeté. Dans l. a. communauté de l. a. montagne solitaire, los angeles risk aircraft, puis les cadavres de femmes se succèdent pendant que l’étau se resserre inexorablement autour de Richard. Tout ça parce qu’une désaxée s’identifiant à l’héroïne d’un movie de Clint Eastwood surgit de los angeles fiction pour réclamer inlassablement au bout du fil : « Play Misty for me.. .»

Show description

Read or Download Lazy Bird PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged by means of the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the recent medium of images, and is electrified by way of Annie, who turns into her muse. the 2 shape a detailed courting, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, till catastrophe finds her strength over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes depart of her sister, Nora, who's certain for brand new York. it is a time whilst the turning out to be danger of fascism in Europe is a continuing fear, and other people get away from truth via radio and the flicks. in the meantime, the 2 sisters -- tremendously diverse in character, but inextricably associated via a shared prior -- try and locate their areas in the advanced net of social expectancies for younger women within the Nineteen Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s demise, novice scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s prior, which her father have been stored hidden with assistance from the family members health care professional. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of relations secrets and techniques that experience come to existence and of the delivery and evolution of principles – and actually a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exciting trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have published, animals own feelings and knowledge, they have to even have tales. within the White Bone, a singular imagined totally from the point of view of African elephants, Barbara Gowdy creates a global entire and separate that but illuminates our personal.

Additional info for Lazy Bird

Show sample text content

C’est l. a. assortment de ma mère », a dit June dans mon dos, puis elle a fermé l. a. double porte et a attendu que je parle. Elle portait une lourde gown de chambre de ratine, malgré l. a. chaleur, et ses yeux rougis indiquaient qu’elle avait pleuré. Je lui ai d’abord parlé des oiseaux qui nous entouraient, de cette multitude d’oiseaux qui auraient pu former au-dessus de los angeles terre un dôme ajouré pour nous protéger des trop grands soleils, puis, ne sachant avec quoi enchaîner, j’ai abordé le sujet de entrance. � Qu’est-il arrivé à Cliff Ryan, June ? » Devant cette query, ses jolis yeux noisette se sont élargis, puis elle a baissé les paupières et une petite ligne d’eau s’est dessinée entre ses cils démaquillés, des cils d’écureuil, pâles et clairsemés. � J’ignore ce qui est arrivé à Cliff. Des policiers m’ont posé los angeles query en début de soirée. Je ne sais pas. Je ne sais rien. » Elle a gardé les yeux fermés et des larmes ont roulé sur ses joues, mais son visage est demeuré calme, impassible, sans rien qui trahisse les pleurs. Au fil de los angeles dialog, j’ai appris que le départ de Ryan l’avait bouleversée. Elle avait un penchant pour cet homme, pour son côté taciturne, � il souriait très peu, vous savez », et elle avait secrètement espéré qu’il répondrait un jour à ses avances. � Quelques semaines de plus, a-t-elle reniflé, et il aurait craqué. » Sans m’expliquer ce qu’elle entendait exactement par là, elle s’est excusée et je l’ai entendue se moucher en disant à sa mère qu’elle discutait avec un collègue. � Va dormir, maman. C’est un gars de l. a. station. Il s’en va bientôt. » Elle est profit avec des glaçons et une bouteille de vodka, dont elle a versé deux généreuses rasades dans des verres de cristal qu’elle a sortis d’une armoire vitrée. — Je suis los angeles seule à pleurer Cliff Ryan, Bob, a-t-elle murmuré en vidant son verre d’un trait, pourquoi vous acharnez-vous sur moi ? — Parce qu’une enfant a disparu, June, parce que j’ai peur pour cette enfant, parce qu’une folle me traque. — Et vous croyez que je pourrais être cette folle ? — Franchement, je l’ignore. Je veux savoir, c’est tout, éliminer les possibilités une à une. — Et en quoi serais-je une possibilité ? — À reason de Ryan, June. À reason de ton parfum. — Cliff était un salaud, mais je n’ai rien à voir avec sa disparition ni avec celle de qui que ce soit. Qu’est-ce qui vous donne le droit de m’accuser ? m’a-t-elle lancé en vrillant son regard dans le mien, puis elle s’est levée d’un bond et s’est jetée sur moi, comme si j’étais responsable de l. a. solitude de son life et de son attrait pour les hommes qui los angeles rejetaient. � Cliff était un salaud », disaient les poings qui me martelaient los angeles poitrine, � un salaud, un salaud », et j’ai dû prendre June à bras-le-corps pour l’empêcher de se blesser. Quelques secondes plus tard, elle m’embrassait goulûment en me traitant de salaud, � t’es pareil à Ryan, Bob, t’es une ordure », et sa mère, vêtue d’un peignoir identique à celui de June, ouvrait l. a. double porte du salon pour m’indiquer l. a. sortie.

Rated 4.91 of 5 – based on 25 votes