Download E-books La vie passe comme une etoile filante--faites un voeu: Recits, fragments, eclats (French Edition) PDF

By Diane Monique Daviau

Show description

Read or Download La vie passe comme une etoile filante--faites un voeu: Recits, fragments, eclats (French Edition) PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged through the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the hot medium of images, and is galvanized by way of Annie, who turns into her muse. the 2 shape an in depth dating, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, till catastrophe unearths her energy over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes depart of her sister, Nora, who's sure for brand new York. it is a time whilst the turning out to be danger of fascism in Europe is a continuing fear, and folks break out from fact via radio and the flicks. in the meantime, the 2 sisters -- greatly assorted in character, but inextricably associated by way of a shared previous -- try and locate their areas in the advanced internet of social expectancies for younger ladies within the Nineteen Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s demise, beginner scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s previous, which her father have been saved hidden with assistance from the relatives health care provider. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of kin secrets and techniques that experience come to lifestyles and of the delivery and evolution of rules – and actually a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many contemporary nonfiction bestsellers have published, animals own feelings and know-how, they need to even have tales. within the White Bone, a unique imagined fullyyt from the point of view of African elephants, Barbara Gowdy creates an international complete and separate that but illuminates our personal.

Additional info for La vie passe comme une etoile filante--faites un voeu: Recits, fragments, eclats (French Edition)

Show sample text content

Les enfants sont champions là-dedans. Et, justement, Benjamin n’a que cinq ans et Sergeï à peine plus. Sergeï : l’enfant abandonné de deux orphelins de Tchernobyl, retrouvés, inculpés, non repentants. Si c’était à refaire, disent-ils encore aujourd’hui, ils referaient l. a. même selected sans hésiter une seule seconde : l’enfant était un véritable châtiment. Ils n’en voulaient pas, pas du tout. Sergeï est né avec toutes sortes de tares, et ses géniteurs ont fini par le mettre à los angeles poubelle. Mais Sergeï, telle l. a. mauvaise herbe, est coriace. Il s’est accroché, il a résisté aux pluies, aux vents, à los angeles faim, à los angeles soif, et quand on l’a trouvé, endormi parmi les ordures, il a ouvert les yeux comme une majestueuse et émouvante Lamborghini les paupières de ses phares, avec douceur et élégance, presque tendrement, et ses yeux brillaient dans le gris de l. a. rue sale et triste aussi intensément que s’il venait d’être cajolé. On a inscrit son nom sur une liste d’enfants disponibles à l’adoption. Sergeï, le dernier arrivé, fut toutefois le finest à partir : c’est qu’à neuf mois à peine, il marchait et parlait déjà. Le jour où il se mit à trottiner, un couple de Nord-Américains visitait justement l’orphelinat. Ils ont été éberlués, ils sont tombés sous le charme : marcher et parler à neuf mois, quelle précocité, quelle merveille! Et le couple de repartir sur-le-champ avec le bébé sous le bras, comme un paquet de viande en path pour le royaume des carnivores. Sergeï, huit ans, en paraît à peine six, et encore. Il est petit, frêle, il a des bras tout chétifs et los angeles peau d’une pâleur maladive, mais ses yeux sont d’un splendide bleu métallique, comme laqué, un bleu presque électrique qui exerce sur les gens un attrait franchement irrésistible. On le voit et aussitôt on have a tendency les mains dans sa direction : on le veut, là, tout de suite, maintenant, coûte que coûte. Mais lui, doucement, mine de rien, recule, puis recule encore, il prend ses jambes à son cou, courtroom, courtroom, se soustrait à votre regard plein de désir, vous échappe, dossier à toute attract, ahhh... disparu. Sergeï est un enfant calme, attentif, très serviable aussi, admet le père adoptif, mais l. a. maman n’en a pas pour son argent avec lui : elle ne le trouve pas très affectueux, le petit, pas assez démonstratif. los angeles maman le trouve même ingrat – le papa le qualifierait plutôt de � far-off � –, los angeles maman est parfois submergée par un fantasme inavouable : un grand sac de plastique, Sergeï dedans, et le sac au bord du chemin. Ou, à tout le moins : Sergeï dans sa poubelle d’origine, et il y reste. À los angeles position du bébé, une car flambant neuve, ou un manteau de vison noir, quelque selected d’agréable, de beau, qui tient chaud. Sergeï a été un très mauvais investissement, se dit l. a. maman. Tout ça parce qu’avec ses petites jambes maigres, ses pieds agiles et précoces, ses yeux d’un bleu métallisé, électrisant, et peut-être quelques neurones de secoués dans son cerveau d’enfant jeté, il avait quelque selected d’excitant qui les a éblouis, hallucinés, transportés, captivés, égarés.

Rated 4.92 of 5 – based on 4 votes