Download E-books La femme fragment PDF

Read Online or Download La femme fragment PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged by means of the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the hot medium of images, and is electrified through Annie, who turns into her muse. the 2 shape an in depth dating, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, till catastrophe finds her strength over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes depart of her sister, Nora, who's sure for brand new York. it is a time whilst the becoming chance of fascism in Europe is a continuing fear, and other people break out from truth via radio and the films. in the meantime, the 2 sisters -- enormously assorted in character, but inextricably associated through a shared prior -- attempt to locate their areas in the complicated internet of social expectancies for younger ladies within the Nineteen Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s loss of life, novice scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s prior, which her father were stored hidden with assistance from the relatives general practitioner. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of kinfolk secrets and techniques that experience come to lifestyles and of the delivery and evolution of rules – and really a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they try to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have printed, animals own feelings and know-how, they have to even have tales. within the White Bone, a unique imagined solely from the viewpoint of African elephants, Barbara Gowdy creates a global entire and separate that but illuminates our personal.

Extra resources for La femme fragment

Show sample text content

Je ne me souviens que des vêtements épars sur le sol et de mon gémissement de défaite dans los angeles jouissance. C’était le most excellent soir de ma première rébellion. Après, j’eus peur, vraiment, motor vehicle il ne se passait pas de jour sans quelque signe prouvant l’étroitesse de sa surveillance, sans quelque maladresse furtive qui transformait les sourires en rictus, sans quelque parole sarcastique qui minait jusqu’aux pulsions les plus intimes. Ma liberté rétrécissait, mes techniques aussi. Pouvais-je, moi los angeles fille de Rachel, faire semblant d’ignorer dans quelle deadlock je me trouvais ? Le silence régna sur nos actes. Comme une proie aux aguets, motionless et inquiète, j’attendis. Un matin d’octobre, je partis pour le travail. Je ne revins pas. CHAPITRE fifty six J’ai téléphoné. Elle ne s’est pas présentée au travail ce matin. Ils ont trouvé une lettre de démission bien en évidence sur son bureau. J’ai raccroché. Sans réfléchir, je me suis rendu à l’aérogare. Comme un fou, j’ai arpenté ses couloirs bondés sans savoir remark l’y chercher. Puis j’ai pris los angeles course en serrant les poings sur mon volant. Pendant deux heures, j’ai roulé vers Paris avant de m’arrêter dans une station d’essence pour faire le plein. los angeles préposée m’a call foré si j’allais bien. L’envie de los angeles frapper a été si strong point que j’ai dû sortir sans répondre. Je me suis effondré. Ma direction ne servait rien. Je ne connaissais pas les intentions de Caroline, ni ses plans, ni ses ressources. Tout était inutile. J’ai rebroussé chemin. los angeles nuit était tombée quand je suis rentré chez moi. J’ai fouillé ses affaires. Barbare futilité ! Elle n’a rien emporté. Quel chemin emprunte l’ombre pour s’étendre sur l. a. lumière ? J’ai tout saccagé comme seul peut le faire un homme bousculé par los angeles peur. Peur sournoise de l’aimer plus qu’elle ne m’aimerait. Peur aux tripes de voir son cognizance s’arrêter ailleurs ; de ne plus pouvoir los angeles ramener à moi, à moi seul. Crainte égoïste de los angeles choyer sans juste retour alors même qu’elle me prouvait le contraire dans ses caresses. remark expliquer l. a. vénération à qui n’a jamais adoré ? Et le désir lancinant de posséder ? remark dire cet élan qui me soulevait vers elle pour s’effondrer avant d’atteindre le havre ? Et l. a. frustration de vouloir retenir captif ce qui ne peut l’être ? Les termes assez forts pour raconter cette servitude n’existent pas. Chaque matin, je l. a. quittais avec l. a. hantise de me retrouver justement là où j’en suis maintenant. Je ne disais rien — les âmes malades ne trouvent jamais les mots pour décrire leur situation. Dans los angeles dernière année, les signes s’étaient multipliés : silences, esquives, parades. J’ai voulu les ignorer comme si, en refusant de les reconnaître, ils perdraient leur résonance. Je me suis barricadé de l’intérieur, seul avec mes démons, indigne et complaisant. Attiré par l. a. méfiance comme los angeles flamme par l’oxygène, j’ai tout brûlé. l. a. dépossession me dévore telle une gangrène et l. a. colère se mêle à ma peine. Haïr me vient, me creuse des sillons dans l’âme. Je suis seul responsable. Je suis l’origine et l. a. fin de ce mal.

Rated 4.25 of 5 – based on 38 votes