Download E-books Au bout de l'exil, Tome 1: La grande illusion PDF

By Micheline Duff

Les secrets and techniques de famille d’une amie et de captivantes recherches ont amené Micheline Duff à écrire cette poignante saga. objectives démesurées, conflits entre les communautés, exploitation des travailleurs, rêves et illusions, haine et amour : tout y est pour que le lecteur tourne avidement chaque web page, jusqu’à los angeles dernière, los angeles curiosité piquée à vif et le coeur brilliant d’émotion.

2 septembre 1880. Joseph Laurin se recueille une dernière fois devant los angeles dépouille de sa femme exposée dans le salon de leur maison. Quelques heures plus tard, après avoir mis le feu à l. a. demeure, il disparaît dans l. a. nuit, avec ses trois fillettes endormies dans l. a. charrette, pour ne plus jamais revenir au Saguenay.

C’est par ce fait réel que s’amorce le most efficient tome de l. a. saga historique Au bout de l’exil, où los angeles vérité et l. a. fiction s’entremêlent habilement pour raconter l’exode d’une famille vers los angeles Nouvelle-Angleterre. À l. a. recherche d’une vie meilleure, comme tant d’autres Canadiens français, Marguerite, Anne, Camille et leur étrange père vivront aux États-Unis des aventures palpitantes. Mais trouveront-ils le bonheur dans ce monde aussi fascinant que merciless, caractérisé par los angeles montée de l’industrialisation et du capitalisme ? Et le destin leur permettra-t-il de réaliser leur grand désir de survie et d’affranchissement ?

Show description

Read Online or Download Au bout de l'exil, Tome 1: La grande illusion PDF

Similar Canadian Literature books

Afterimage

Encouraged via the lifetime of Julia Margaret Cameron, Afterimage is the daring and provocative tale of Annie Phelan, a maid in the house of Isabel and Eldon Dashell. Isabel is experimenting with the recent medium of images, and is galvanized via Annie, who turns into her muse. the 2 shape an in depth dating, but if Eldon devises his personal plans for the younger maid, Annie approximately loses herself, until eventually catastrophe unearths her energy over the Dashells’ paintings and hearts.

Clara Callan: A Novel

In a small city in Canada, Clara Callan reluctantly takes go away of her sister, Nora, who's sure for brand spanking new York. it is a time while the growing to be possibility of fascism in Europe is a continuing fear, and folks break out from truth via radio and the films. in the meantime, the 2 sisters -- drastically assorted in character, but inextricably associated by way of a shared previous -- try and locate their locations in the complicated net of social expectancies for younger ladies within the Thirties.

Belle Moral: A Natural History

Following her father’s loss of life, novice scientist Pearl MacIsaac struggles to find the key of her family’s earlier, which her father have been saved hidden with the aid of the kinfolk general practitioner. Set in Scotland in 1899, this darkish and redemptive gothic comedy is a narrative of kin secrets and techniques that experience come to existence and of the delivery and evolution of principles – and really a play of morals.

The White Bone: A Novel

An exhilarating trip into the minds of African elephants as they fight to outlive. If, as many fresh nonfiction bestsellers have printed, animals own feelings and expertise, they have to even have tales. within the White Bone, a unique imagined fullyyt from the point of view of African elephants, Barbara Gowdy creates a global entire and separate that but illuminates our personal.

Additional info for Au bout de l'exil, Tome 1: La grande illusion

Show sample text content

Quant à Anne, elle adorait son travail au magasin et battait des files de vente. Elle avait recommencé à vivre. � Si seulement notre lifestyles pouvait toujours durer comme ça… » songeait Marguerite, appuyée au garde-fou au-dessus de los angeles rivière. — À quoi songez-vous, chère dame ? Un jeune inconnu s’était doucement approché d’elle à son insu et lui adressa l. a. parole en français. Marguerite, perdue dans ses pensées, sursauta à tel element que le garçon éclata de rire. — Je gage que vous rêviez au prince charmant. Eh bien ! belle damoiselle, me voici ! Le garçon retira son chapeau de paille et effectua une révérence princière. Ce geste déclencha, à son travel, le rire chez l. a. jeune fille qui décida de jouer le jeu. — Ah ! monseigneur, effrayez-vous toujours ainsi les jouvencelles sur votre route ? — Pas toutes, ma chère dame ! Seulement les plus jolies ! Me permettez-vous de prolonger cette conversation ? — Je vous en prie, messire… Ainsi démarrèrent les premiers balbutiements d’une tendre aventure. Simon Lacasse habitait toujours chez ses mom and dad, originaires de Batiscan, parmi ses huit frères et sœurs. Cette famille, comme toutes les autres familles, représentait le modèle variety de l. a. race d’immigrés canadiens-français. On était venu ici pour faire de l’argent, rien de plus, et on travaillait le plus grand nombre d’heures attainable. Simon n’échappait pas à los angeles règle familiale et s’y pliait volontiers. Disposant, par contre, d’une bonne guide grâce aux enseignements de sa mère, il détenait, à dix-huit ans, un poste enviable de technicien à los angeles Lowell desktop store. Brillant, curieux, débrouillard, il avait appris son métier sur le tas. À l. a. compagnie, on avait vite décelé ses capacités et mis ses skills à revenue. Il bénéficiait donc d’un salaire raisonnable. Malgré son edition rapide au mode de vie américain, il ne voyait pas son avenir ailleurs qu’au Canada, à l’instar de los angeles plupart de ses compatriotes. Auprès du garçon généreux et empathique, Marguerite oubliait sa de jeune fille perdue. De nature optimiste, Simon possédait un bon sens de l’humour et réussissait à los angeles faire rire, elle qui n’avait pas ri depuis los angeles mort de sa mère. Le dimanche, ils allaient souvent marcher au bord du canal ou assistaient à des conférences et des concert events à los angeles paroisse. Un soir, il l’avait invitée à retourner au parc où ils s’étaient rencontrés. Appuyé à l. a. rambarde, il lui avait expliqué le fonctionnement des écluses, juste en face. Avec strength détails, il avait raconté remark le citadel débit de l’eau alimentait les generators pour faire tourner les arbres de transmission d’énergie aux moulins à tisser. Mais maintenant, on utilisait de plus en plus les machines à vapeur qui, en même temps, chauffaient les bâtisses durant l’hiver. Marguerite ne disait mot, plus obnubilée par le regard franc et serein du jeune homme que par son savoir. Elle aimait sa désinvolture, cette strength morale qu’il dégageait et l. a. quiétude dont il l’imprégnait à chacune de leurs rencontres. Elle se laissait bercer par sa voix chaude et enveloppante qui l’entraînait sur des sentiers inexplorés.

Rated 4.39 of 5 – based on 48 votes